En 2020 de l'année humaine, une espèce alienne nommée Varacya, originaire de Varax, a pris le contrôle de la Terre. En vingt ans, ils ont réussi à devenir les maîtres incontestés de la planète, massacrant les groupes rebelles et effaçant le passé des humains.

Nous sommes désormais en l'An 30 de l'ère Varacienne, la population humaine a été réduite à environ 350 millions, réunis en mégapoles à plusieurs endroits stratégiques de la planète, comme ici, à Reisak (anciennement Tokyo). Les livres et les monuments historiques, retraçant les accomplissements de l’espèce humaine ont tous été détruits, si on en croit le gouvernement. Il est dorénavant interdit pour les humains de parler de la période avant l’An 0 de l’ère Varacienne, sous peine de mort.
Top site
Liens Utiles
Le deal à ne pas rater :
Nike : jusqu’à 50% de remise sur le running
Voir le deal

 :: Recrutement :: Présentations :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

warrior.

Valerian Volkov
Valerian Volkov
warrior. Tumblr_pt5qkeEZ9t1vqlodlo5_250
Réputation : 80
Messages : 60
Ven 20 Déc - 5:13
Valerian Volkov

Prénom/Nom des noms, il en a eu une ribambelle au fil des années. certains sont tombés dans l'oubli, d'autres demeurent tels des vestiges de son passé dont il ne saurait se débarrasser. aujourd'hui, il se fait connaître sous celui de valerian volkov, mais certains se souviennent peut-être d'une époque où on l'appelait le loup de reisak - sans pour autant savoir ce qui lui a valu ce titre.
Groupe humain. il fait partie de ceux qui se battent pour la cause rebelle.
Âge personne ne sait au juste quel âge il a puisqu'il refuse de divulguer cette information. parmi les rebelles, les paris vont bon train, et nul doute que certains seraient curieux d'apprendre qu'il a en réalité trente ans ; précisément le nombre d'années qu'a duré l'ère varacienne jusqu'à aujourd'hui.
Métier au sein de son petit groupe de rebelles, il est le leader, celui qui donne les ordres. tous les autres suivent ses décisions - du moins, en théorie, parce qu'en pratique, il y en aura toujours quelques uns pour n'en faire qu'à leur tête et ignorer les instructions, à sa plus grande fatigue.
Cheveux/Yeux il lui arrive de s'attacher les cheveux pour dégager son visage, ce qui lui donne aussitôt l'air plus présentable. mais le plus souvent, son épaisse crinière d'un blond pâle tombe en mèches indisciplinées devant ses yeux, ou plutôt son œil, le gauche, d'un bleu perçant. l'autre, crevé, est dissimulé derrière un cache-œil.
Carrure valerian n'est pas seulement grand, atteignant - et dépassant - aisément le mètre quatre-vingt-dix ; il est également fort, athlétique, même, tout en muscles secs, tout en nerfs. il n'est taillée ni pour la course, ni pour la guerre, mais pour la chasse. c'est un prédateur.
Signes distinctifs en dehors de son œil manquant, on peut noter peut-être les traits durs, anguleux de son visage, ou bien sa façon de se tenir, de marcher, d'un pas prudent, avec des gestes parfaitement contrôlés. il semble toujours sur la défensive, comme si un danger pouvait surgir de nulle part pour l'attaquer à tout moment. il faut être honnête - valerian, parfois, a plus des airs de bête sauvage que d'être humain.



Caractère
avant toute chose, valerian est fatigué. lassé, plus exactement. il a vu trop de souffrance, trop de barbarie pendant les trente années qu'il a passé sur terre. la vie l'a usé. elle l'a rendu comme il est aujourd'hui. sauvage. impitoyable. il a soif de vengeance, de justice pour toutes celles et ceux qui endurent en silence le joug des varacyas. valerian veut changer le monde, et il est prêt à le mettre à feu et à sang pour y arriver. tout détruire pour mieux reconstruire, c'est l'idée. il n'est pas cruel, pourtant - il n'aime pas verser le sang, pas celui des humains, en tout cas. mais c'est plus qu'une insurrection qu'il prépare dans l'ombre : c'est une guerre. et il est impossible de gagner une guerre sans sacrifices.

au premier abord, il semble froid, calculateur. sa façon de parler est tranchante, dénué de toutes émotions. pourtant, il n'est ni impassible, ni parfaitement en contrôle comme il le prétend. non, valerian est plein de colère. son cœur est habité d'une rage furieuse et à peine contenue qui ne se tait jamais, comme une fournaise, un volcan attendant le bon moment pour entrer en éruption. ça le tient éveillé la nuit, cette violence insatiable en lui. à défaut de pouvoir s'en débarrasser, il a appris à la dissimuler. il a enfoui tous ses sentiments sous une armure de glace, dans l'espoir de conserver l'équilibre fragile qui lui évite d'exploser à tout moment.

mais au fond, il n'a pas changé. il a beau avoir un nouveau nom, une nouvelle identité, un nouveau but, il reste ce qu'il a toujours été : un loup. il n'y à qu'à voir l'éclat féroce dans son œil lorsqu'il prend la vie d'un prisonnier, et la façon dont il montre les dents quand on le touche sans prévenir. il a vécu loin de l'humanité trop longtemps pour pouvoir y retourner complètement ; une part de lui appartient encore à la forêt, et chaque jour qui passe le rapproche un peu plus de celui où il cédera à son appel.


Histoire
valerian a vu le jour pendant l'invasion, dans une ville à moitié en ruine, détruite par l'armée varacienne. ils étaient quelques centaines de survivants, éparpillés dans la cité fantôme, attendant la mort. ils n'avaient pas leur place dans le nouvel ordre qui s'installait sur terre, et il aurait dû mourir, lui aussi. cependant, le destin en décida autrement. sa mère tenta de s'enfuir, non pas pour sauver sa propre vie, mais celle de son fils. la première entreprise fut un échec : à peine avait-il elle franchi les limites de la ville qu'elle fut abattue par un soldat varacien. la seconde, en revanche, fut un succès. au lieu d'achever le bébé humain, le soldat décida de l'épargner et même de s'en occuper. valerian avait seulement un mois lorsqu'il passa du statut de condamné à celui d'esclave. est-ce qu'on pouvait appeler ça de la chance ? difficile à dire, mais en tout cas, il était vivant.

il grandit, ressemblait trait pour trait à sa mère bien qu'il n'en ait pas conscience, et dès les premières années de sa vie, il ne connut que la souffrance. son maître était sévère, pour ne pas dire cruel. chaque jour, la peau pâle de l'enfant se couvrait de nouvelles marques de coups. c'est sans doute ce qui fit naître en lui les premiers bourgeons de la révolte, en lui faisant haïr les varacyas aveuglément.

le jour où son maître trouva la mort dans un accident, valerian se crut sauvé. puisque celui qui avait été le symbole de son oppression aussi loin qu'il s'en souvienne n'était plus là, il n'y avait pas de raison qu'il continue à souffrir, pas vrai ?

il comprit bien vite qu'il se trompait. ce n'était pas une libération, seulement un changement de bourreau, et avant d'avoir atteint l'âge de dix ans, il avait déjà eu une douzaine de propriétaires différents. ses yeux bleus et ses boucles blondes attiraient le regard, mais son caractère récalcitrant lui causait sans cesse des ennuis - après tout, qui voudrait d'un esclave qui refusait d'obéir correctement ? même les varacyas les plus cruels finissaient par se lasser de le punir sans arrêt et décidaient de se débarrasser de lui. toutefois, ç'aurait été trop dommage de tuer un humain avec un si joli visage, surtout lorsqu'on pouvait encore en tirer quelques billets ; alors on préférait le revendre au premier qui voudrait bien de lui. il était habitué à être échangé comme un vulgaire objet, ou comme un chien mal dressé dont personne ne voulait. c'était une routine bien rodée : nouveau maître, nouveau nom, nouvelles tâches à effectuer, et à chaque fois, il trouvait un moyen de se rebeller. il en tirait même une certaine fierté, car il nourrissait toujours une aversion profonde pour les aliens qui avaient réduit son peuple en esclavage sous couvert de bienveillance. il n'était pas stupide, et il avait trop souffert aux mains des varacya pour croire à leurs prétendues bonnes intentions.

ce petit jeu aurait pu durer encore longtemps s'il n'était pas tombé entre les mains d'un maître un peu différent des autres.

raelyn chandra était une varacya d'âge avancé, qui avait participé activement à la conquête de la terre et en avait développé un goût prononcé pour les tueries. et puisqu'il n'y avait pas de guerre à mener, elle avait trouvé un autre moyen de le satisfaire - en organisant des affrontement à mort entre esclaves. quelle ironie, des milliers d'années après que la civilisation romaine se soit éteinte, qu'une extraterrestre particulièrement sadique remette au goût du jour l'art des combats d'arènes ! les historiens en auraient sans doute ri, s'ils avaient été en vie pour le faire. leurs enfants et petits enfants, eux, n'en riaient pas. il n'y avait rien d'amusant à être forcés de s'entretuer pour le plaisir d'une excentrique et de tous ceux qu'elle invitait à assister à ses petits spectacles.

quand valerian rencontra pour la première fois raelyn, il venait d'avoir treize ans. c'était un adolescent svelte aux genoux écorchés, agressif, mais absolument pas menaçant. il aurait suffit d'un coup de pied pour qu'il se recroqueville sur lui-même comme un animal blessé. pourtant, il y avait déjà cette lueur dans ses yeux, ce petit quelque chose qui donnait l'impression que si on s'approchait de trop près, il allait mordre. c'est ce qui lui plût aussitôt lorsqu'elle le vit, et elle se jura de faire du chiot qu'elle avait en face d'elle un chien de garde bien dressé.

il avait déjà subi des mauvais traitements aux mains de varacyas peu charitables, mais rien n'aurait pu le préparer à ce qu'il endura pendant les cinq années suivantes. ses anciens maîtres qui le punissaient parce qu'il désobéissait. raelyn, elle le faisait souffrir simplement parce que cela l'amusait, et, comme elle lui répétait souvent, pour l'endurcir. il en aurait besoin s'il voulait survivre, lui expliquait-elle patiemment, presque tendrement, en lui caressant les cheveux alors qu'il crachait du sang sur le sol froid. et elle ne se contentait pas de le frapper ; elle l'encourageait également à rendre les coups, quelque chose qui jusqu'ici, lui avait toujours valu de sévères remontrances. et malgré la douleur, il y avait quelque chose de satisfaisant à pouvoir enfin libérer toute la rage et la violence qui l'habitait. c'était presque cathartique.

jusqu'à ce qu'il doive se battre contre d'autres êtres humains.

certains diraient qu'ils n'avaient pas le choix, que c'était ça ou crever, que n'importe qui aurait fait comme eux. il n'est pas de cet avis. il aurait pu refuser de combattre. il serait probablement mort, mais il n'aurait pas eu le sang de ses semblables sur les mains. ce ne sont pas les varacyas, ni même raelyn, qui ont tués tous les hommes et les femmes morts dans cette arène maudite ; c'est lui, valerian, et il a toutes leurs morts sur la conscience.

(il peut encore entendre leurs voix, parfois, murmurer son nom dans l'obscurité. elles pleurent en le suppliant de les épargner, mais il ne les écoute pas. il ne les écoute jamais.)

raelyn avait accompli ce qu'elle désirait. elle l'avait changé en monstre, son champion personnel, qui tuait pour elle, encore et encore, inlassablement. quel que soit l'adversaire, ou les adversaires, il ressortait toujours vainqueur - à la plus grande fierté de sa maîtresse - et ses exploits commençaient à attirer l'attention. de plus en plus de curieux s'intéressaient à son cas et ce qui n'était d'abord qu'une petite arène privée devint un lieu de divertissement reconnu. on se bousculait pour voir le loup de reisak, cet humain fou qui se battait aussi sauvagement qu'un animal. il avait seize ans lorsqu'on l'appela ainsi pour la première fois, et il ne se doutait pas que ce nom allait lui coller à la peau toute sa vie. il donnerait cher pour s'en débarrasser, n'ayant aucune envie de se remémorer cette période sanglante de sa vie, mais même après toutes ces années, certains n'ont pas oublié. soit ; il les maudit tous.

bien que le monde se souvienne encore du loup, cela fait longtemps qu'il n'a pas participé à un combat d'arène. et pour cause, cette dernière a été complètement détruite par un soir d'hiver, il y a maintenant douze ans.

parmi les bienheureux, peu sont au courant de ce qui s'est vraiment passé ce soir-là, car bien sûr, le gouvernement s'est chargé d'étouffer l'affaire, et la plupart de ceux qui s'y trouvaient ont été capturés et exécutés peu après. valerian est, à sa connaissance, le seul à en avoir réchappé, et la seule raison pour laquelle il y est parvenu, c'est que les autorités l'ont cru mort. sinon, il ne fait aucun doute qu'il aurait été pourchassé, retrouvé, et tué comme tous les autres. ce qu'ils ont accompli par cette nuit glaciale douze ans plus tôt n'est pas un crime pardonnable sous l'ère varacienne. et crime porte un nom.

révolte.

ce fut un massacre - le leur. ils avaient pour eux l'avantage du nombre et de la surprise. c'est tout. s'ils avaient réussi à se débarrasser de raelyn avant qu'elle n'alerte qui que ce soit, peut-être quelques uns d'entre eux auraient pu survivre. ce ne fut pas le cas. ils étaient trop mal organisés, trop mal armés. ils n'avaient aucune chance d'en réchapper. mais ce n'était pas leur principal objectif. ils étaient déjà tous condamnés à s'entretuer un jour ou l'autre ; aussi, ils ne cherchaient pas le salut, seulement la vengeance. la destruction. et ils parvinrent au moins à cela. au matin, de l'arène et de la villa qui l'entourait, il ne restait que des ruines parsemées de cadavres.

et le loup ? il était déjà loin.

pendant huit ans, il vécut seul dans la nature sauvage environnant la ville, se nourrissant de ce qu'il pouvait trouver - ou chasser. la forêt et la montagne abritaient nombre de dangers, et il frôla la mort plus d'une fois. il ne sait pas, finalement, si c'est pendant ces années-là, ou avant, dans l'arène, qu'il a gagné le plus de cicatrices ; en tout cas, il est difficile de trouver la moindre parcelle de peau intacte sur lui. il aurait tendance à dire, pourtant, que ce n'est pas son corps qui a subi le plus de dégâts.

il aurait pu passer le reste de sa vie dans les bois, et il en avait bel et bien l'intention, peut désireux de se mêler à nouveau aux êtres humains ou aux varacyas. il avait vu assez de sang couler - en avait assez versé de ses propres mains -, il s'était assez battu. il n'aspirait plus qu'à l'oubli, loin de la mégalopole et de ses horreurs sans nom, loin de tout ce qui avait fait de sa vie un enfer. mais c'eût été trop beau ! il fallait que le hasard se joue de lui, une fois de plus, en mettant sur son chemin un petit groupe de rebelles en fuite, poursuivi par un varacya bien déterminé à les tuer. il ne fait aucun doute qu'ils seraient tous morts si au détour d'un sentier de montagne, ils n'étaient tombé nez à nez avec une créature de presque deux mètres, hirsute, couverte de peaux de bêtes et possédant un seul œil acéré. ce n'est pas comme si valerian avait voulu les sauver, mais ils s'étaient arrêté net en le voyant, et leur poursuivant les avait rattrapés, et il n'allait quand même pas les laisser se faire tuer sous ses yeux, n'est-ce pas ? et après leur avoir filé un coup de main, il aurait préféré s'en aller sans un mot, disparaître à nouveau entre les arbres et ne plus jamais les revoir, mais ses blessures étaient plus graves qu'il ne le pensait, et il avait perdu connaissance. le temps qu'il soit complètement soigné, il s'était habitué à la présence de ces imbéciles, et il n'avait presque plus envie de s'enterrer six pieds sous terre dès qu'ils ouvraient la bouche.

alors il resta.

il lui fallut plusieurs jours pour se remettre à parler ; quelques semaines pour former des phrases de plus de trois mots ; et des mois pour être capable de tenir à nouveau une conversation. c'est long, huit ans sans le moindre contact humain. il se sentait presque plus animal qu'homme, à présent. mais apprendre qu'une rébellion organisée existait tant bien que mal, au nez et à la barbe des varacyas, faisait naître en lui un sentiment qu'il n'avait pas connu depuis bien longtemps, depuis l'époque où il n'était encore qu'un tout jeune enfant.

l'espoir.

tout n'était peut-être pas perdu. l'humanité avait peut-être une chance de se relever, de renverser le joug sous lequel elle était asservie. il n'avait pas connu la vie avant l'ère varacienne, et il ne connaîtrait peut-être pas la vie après. mais il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que les générations suivantes ne grandissent pas dans le monde impitoyable qui l'avait vu naître. et tant pis si cela signifiait renoncer au semblant de tranquillité qu'il avait trouvé, ici, dans la nature.

le loup de reisak était peut-être mort cette nuit-là dans l'arène, mais huit ans plus tard, valerian volkov était né. et il avait un rêve à accomplir.


Infos complémentaires
↳ valerian fonctionne principalement à l'instinct. par chance, il a de très bons instincts.
↳ il sait se battre avec toutes sortes d'armes, mais il est plus à l'aise avec ses poings.
↳ il ne maîtrise pas toujours sa force et il n'est pas rare qu'il casse des objets sans le vouloir.
↳ il écoute généralement les conseils qu'on lui donne, mais une fois qu'il a pris une décision, c'est très difficile de le faire changer d'avis.
↳ il est prêt à mourir pour ses idéaux et s'attend au même dévouement de la part de ses hommes.
↳ cela ne veut pas dire qu'il n'accorde aucune importance à leurs vies, au contraire. valerian se se sent responsable de chacun d'entre eux et ne prend jamais de décision à la légère. il surveille en particulier les nouvelles recrues, autant pour leur sécurité que par méfiance, car il a bien conscience qu'un seul espion pourrait tous les condamner. bien que les discours ne soient pas son point fort, c'est un leader compétent et ceux parmi ses hommes qui ont un peu de jugeote savent que sans lui, ils ne feraient probablement pas long feu.
↳ manger des aliments crus ou simplement cuits au feu de bois ne dérange pas valerian. il n'avait pas exactement le luxe de cuisiner quand il vivait en ermite dans la nature.
↳ une rumeur raconte qu'il a perdu son œil droit en se battant à mains nues contre un grizzly. jusqu'ici, personne n'a osé lui poser la question pour en être sûr.
↳ si vous voulez l'agacer, essayez donc de l'appeler par son ancien surnom, le loup. il a horreur de ça.
↳ il s'endort plus facilement avec quelqu'un à côté de lui. cependant, la dernière personne ayant tenté l'expérience s'est réveillée avec les mains de valerian autour de son cou - et pas de la façon amusante. il préfère ne pas prendre le risque que ça se reproduise.


yo tout le monde c'est squeezie milo, aka sleepy ghost ! mon plat préféré c'est le couscous, je porte des chaussettes dépareillées et j'espère que vous aimez les persos sombres et torturés parce qu'avec valerian j'ai mis le paquet


Revenir en haut Aller en bas
Rykta Xav'an
Rykta Xav'an
warrior. Tumblr_pn1dndeIny1x5n5hbo4_640
Réputation : 60
Messages : 90
Ven 20 Déc - 8:49
Rykta Xav'an
Mais à quelle heure tu postes grrr
J'ai grave hâte de découvrir ton personnage ! D'après ce qu'on peut déjà lire, il à l'air d'envoyer du pâté warrior. 2116293165
Merci d'être venu !!
Revenir en haut Aller en bas
Vega
Vega
warrior. 427c228032d7fbdc41bc360d3d37358c8f4295bc
Réputation : 40
Messages : 79
Localisation : Penthouse de Rykta
Ven 20 Déc - 10:02
Vega
Bienvenuuuuue ! warrior. 2400478671

Je dois dire que j'adore ce perso, même si pour l'instant on ne connaît pas grand chose de lui, et puis cet avatar wow juste... magnifique !

En tout cas j'ai hâte d'en apprendre plus sur Valerian, bon courage pour le reste de ta fiche warrior. 3472342314
Revenir en haut Aller en bas
Valerian Volkov
Valerian Volkov
warrior. Tumblr_pt5qkeEZ9t1vqlodlo5_250
Réputation : 80
Messages : 60
Ven 20 Déc - 22:22
Valerian Volkov
rykta > à l'heure où je suis réveillé ¯\_(ツ)_/¯
héhé, ravi qu'il t'intrigue autant warrior. 393809332 & de rien, merci à toi de m'avoir invité !

vega > merci beaucoup ♡ j'espère qu'il te plaira toujours autant quand j'aurais fini sa fiche snif
Revenir en haut Aller en bas
Rykta Xav'an
Rykta Xav'an
warrior. Tumblr_pn1dndeIny1x5n5hbo4_640
Réputation : 60
Messages : 90
Sam 21 Déc - 12:01
Rykta Xav'an

franchement, l'idée d'arène de combat c'était un bon point à rajouter dans le background de l'univers, il y en a sûrement plusieurs dans la ville donc je compte sur valerian pour y mettre fin warrior. 3498352041
En réputation, tu pars sur du 80, et oui, c'est ça d'être leader (mais plus tu gagneras en réputation, plus tu seras vivement recherché !). En appréciation, tu as 50, parce qu'il a l'air d'être un bon leader qui se fait respecter mais pas la personne la plus abordable du monde quoi.

Nous sommes heureux de te compter parmi nos membres et espérons te voir longtemps trainer dans les rues de Reisak.
Tu viens de finir ta fiche de présentation et je t'en félicite, ton avatar et toutes autres informations te concernant sont à renseigner ici pour compléter les différents bottins .
Maintenant que cela est fait, tu peux Rp! Mais nous te conseillons de faire quelques trucs avant... Tout d'abord, tu peux aller faire ta fiche de relation ici.

Pour finir, tu peux nous rejoindre sur le discord si ce n'est pas déjà fait et faire une demande de Rp ici pour avoir rapidement des copains avec qui jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atarashii Jidai :: Recrutement :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: