En 2020 de l'année humaine, une espèce alienne nommée Varacya, originaire de Varax, a pris le contrôle de la Terre. En vingt ans, ils ont réussi à devenir les maîtres incontestés de la planète, massacrant les groupes rebelles et effaçant le passé des humains.

Nous sommes désormais en l'An 30 de l'ère Varacienne, la population humaine a été réduite à environ 350 millions, réunis en mégapoles à plusieurs endroits stratégiques de la planète, comme ici, à Reisak (anciennement Tokyo). Les livres et les monuments historiques, retraçant les accomplissements de l’espèce humaine ont tous été détruits, si on en croit le gouvernement. Il est dorénavant interdit pour les humains de parler de la période avant l’An 0 de l’ère Varacienne, sous peine de mort.
Top site
Liens Utiles
Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €
-20%
Le deal à ne pas rater :
Balance Connectée Wifi & Bluetooth Withings Body
47.99 € 59.95 €
Voir le deal

 :: Reisak :: Quartier Est Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(tw violence) we're painted red to fit right in — w/ lion

Valerian Volkov
Valerian Volkov
(tw violence) we're painted red to fit right in — w/ lion Tumblr_pt5qkeEZ9t1vqlodlo5_250
Réputation : 80
Messages : 60
Sam 28 Déc - 4:43
Valerian Volkov
http://VALERIAN-VOLKOV.AJ.com/WE-RE-PAINTED-RED-TO-FIT-RIGHT-IN
I RAISE MY FLAG AND DYE MY CLOTHES
IT'S A REVOLUTION, I SUPPOSE
december 28
the arena - reisak, east side
ce n'était pas un plan parfait (s'il y avait une chose que valerian avait appris au cours des dernières années, c'est que les plans parfaits n'existaient pas), mais il tenait la route. ils avaient passés plusieurs semaines à rassembler des informations sur le fonctionnement de l'arène, le nombre d'humains s'y trouvant prisonniers, le système de surveillance, tous les détails qui pouvaient leur être utiles ; et ce soir, enfin, ils étaient prêts.

ils étaient divisés en deux équipes. la première, dont il faisait partie, avait pour objectif pour superviser l'opération depuis leur planque, et d'intervenir si les choses tournaient au vinaigre. la deuxième ne comptait qu'un seul homme, et tout reposait sur ses épaules.

dans un coin de l'écran, l'horloge affichait 21:15. si tout se passait comme prévu, les varacyas assistaient à leur cruel spectacle en ce moment, ne laissant que quelques gardes humains pour surveiller les cellules. leur excès d'assurance les perdrait, ou du moins, valerian comptait là-dessus. il fit un signe de tête à la personne qui se trouvait à côté de lui, une gamine qui avait décidé de rejoindre les rebelles après qu'un varacya lui ait arraché la langue pour la punir de parler trop librement. elle tapa une commande sur le clavier de son ordinateur (volé, comme tout le reste de leur matériel) et leva le pouce en souriant.

c'était le moment.

[lion,] dit valerian dans son micro. sa voix était ferme, calme, ne laissant transparaître aucune des émotions qui l'agitaient. [vas-y. le système de surveillance sera de retour en ligne dans...] il adressa un regard interrogateur à la hackeuse, qui montra dix doigts. [dix minutes. dépêche-toi.]

faire entrer lion dans l'arène n'avait pas été le plus difficile - personne ne s'attendait à ce que des rebelles tentent de s'infiltrer dans un endroit pareil, et il passait assez inaperçu pour se faufiler parmi la foule des spectateurs arrivant pour assister au bain de sang. le challenge serait plutôt de les faire sortir sains et saufs, lui et les esclaves qu'il devait libérer.

[il y a un garde à vingt mètres devant toi. prends le couloir à ta droite.]

c'était risqué de faire un détour avec le peu de temps qu'ils avaient, mais si lion n'arrivait pas à neutraliser le garde avant qu'il donne l'alarme, tout serait fichu, et valerian n'était pas sûr qu'il en soit capable. il espérait simplement que le gamin suive ses ordres sans discuter. en tout cas, il allait bientôt savoir s'il avait pris la bonne décision lorsqu'il avait accepté de lui confier cette mission pour le laisser faire ses preuves.
@lion jtm
PHARAOH LEAP




Revenir en haut Aller en bas
Lion
Lion
(tw violence) we're painted red to fit right in — w/ lion Unknown
Réputation : 40
Messages : 74
Lun 30 Déc - 11:17
Lion
arène
mission
@valerian
Parce que Lion était un con, il avait décidé de tirer la gueule tout le long de la sainte journée. Certains s'étaient dit qu'il faisait autant la tête parce qu'il était stressé, après tout sur ses frêles épaules était déposé le dénouement entier de la mission du jour. Cette décision faisait grincer multiples dents, mais si Valerian lui faisait confiance, alors les autres rebelles étaient bien forcés de le faire aussi, au moins en apparence.  Lion n'en faisait qu'à sa tête. Quelle était l'excuse pour un tel comportement ? Bonne question. Moue renfrognée sur lèvres gercées et lame crantée dans doigts fins, il ignore les ordres de Valerian. Les mots deviennent pressants et la voix tonne dans ses oreilles mais il n'écoute rien malgré les frissons sur sa peau.

Par là c'est plus court., il déclare en se rapprochant de la position du garde, ignorant encore et encore Valerian. Laisse moi faire.

Gamin roi, il se prend pour le plus fort encore. Il avance à petits pas et chance! L'autre humain, le docile est de dos. C'est un sourire assuré qui se dessine sur les lèvres carmines et Lion se jette sur l'homme. La bataille est dure, Lion et son poids plume contre le garde qui n'avait pas vu le coup venir. Ils se débattent un moment, finalement le couteau découpe la gorge fragile et l'étranger tombe mort par terre. Le souffle de Lion est secoué par la prouesse et il finit au sol lui aussi - la douleur est telle, il voit écarlate pendant un instant.

Merde. Putain ! Merde, merde, merde...

Sa cuisse est entaillée, à l'image de la gorge qu'il a tranché juste avant. Il a du sang plein les mains et ne sait même pas si c'est le sien. Valerian lui demande ce qu'il se passe, ton dur, neutre. Lion crispe la mâchoire, fait taire la douleur.

J'suis vivant. Mais j'suis blessé à la jambe. C'est pas fatal, j'peux continuer.

Il se relève, titube, s'écrase contre le mur près de lui. Le bruit résonne à travers sa radio et se fait entendre de ses camarades rebelles. Son excès de zèle lui en coûte. Lion se redresse, animal blessé tient bon.

Allez, c'est bon. Dis moi par où j'dois aller.

Sa route se continue, bon an mal an, il a moins de dix minutes et son assaut a duré plus de temps que prévu. Il perd du temps, il peut presque voir le sable s'égrainer. Il cille, regarde sa cuisse en sang, soupire, relève les yeux et là - regard croise celui d'un docile. Yeux écarquillés, se rend compte du fiasco, sa respiration se coupe dans sa gorge.

J'suis r'péré., il chuchote abasourdi. Garde qui survient de nulle part probablement attiré par le bruit. Donne l'alerte et met à mal leur réussite. Lion tout seul dans l'arène. Valerian... Il gémit sans se rendre compte, comme un enfant qui cherche ses parents, en proie à une panique sourde et instinctive.
Revenir en haut Aller en bas
Valerian Volkov
Valerian Volkov
(tw violence) we're painted red to fit right in — w/ lion Tumblr_pt5qkeEZ9t1vqlodlo5_250
Réputation : 80
Messages : 60
Lun 30 Déc - 13:29
Valerian Volkov
http://VALERIAN-VOLKOV.AJ.com/WE-RE-PAINTED-RED-TO-FIT-RIGHT-IN
I RAISE MY FLAG AND DYE MY CLOTHES
IT'S A REVOLUTION, I SUPPOSE
december 28
the arena - reisak, east side
quelque part, il aurait dû s'en douter. lion était une vraie tête brûlée, toujours à faire ce qui lui chantait et à risquer sa vie bêtement. mais valerian avait voulu lui laisser une chance, une occasion de faire ses preuves, disons. il devint très vite évident que ça n'était pas une bonne idée.

soupir. valerian est fatigué. c'est dans ces moments-là qu'il regrette un peu d'être revenu à la civilisation pour mener cette stupide révolution. il aurait mieux fait de rester tout seul dans la montagne. là-bas, au moins, il n'avait pas à rattraper les conneries de gamins idiots qui n'écoutaient rien de ce qu'on leur disait et finissaient par se blesser.

[fais demi-tour. c'est trop risqué.] pas trace de la moindre inquiétude dans sa voix, et pourtant, inquiet, il l'est. c'est normal, après tout. il s'inquiéterait pour n'importe lequel de ses subordonnés dans une situation semblable.

mais lion insiste pour continuer, et ce n'est pas exactement comme si valerian pouvait l'attraper par le col pour le retenir, pas vrai ?

[tout droit. tu n'es plus très loin. il te reste six minutes.]

peut-être qu'il peut encore le faire dans les temps, s'il marche assez vite, et s'il ne croise personne d'autre. efficacité et discrétion : c'était les points clés pour réussir cette mission, et lion n'a aucun des deux. le plan tombe complètement à l'eau quand le deuxième garde surgit.

c'est foutu.

amertume et résignation peuvent se lire sur les visages des rebelles ; ce n'est pas la première fois qu'ils échouent, ils ont l'habitude. valerian a l'habitude. il sait que la décision la plus logique serait probablement d'abandonner lion aux mains de l'ennemi. après tout, c'est une des raisons pour lesquelles il n'a pas envoyé plusieurs hommes dans l'arène, et chacun sait ce qu'il risque en rejoignant les forces rebelles. ce serait stupide de sacrifier des vies supplémentaires dans l'espoir d'en sauver une seule.

[je viens te chercher. ne meurs pas,] ordonne-t-il, et puis il se tourne vers l'équipe. si je ne suis pas de retour avec lion dans une demie-heure, partez sans nous. et aussitôt des protestations s'élèvent, mais il les fait taire d'un regard sévère. il vérifie que ses armes sont bien là (pistolet à la ceinture, lames dissimulées dans les replis de ses vêtements) et il disparaît dans la nuit. il doit faire vite, sinon il n'y aura plus personne à sauver quand il arrivera ; il n'aura donc aucune pitié pour toute personne, humain ou varacya, qui se mettra en travers de son chemin.

il ne l'admettra jamais à voix haute, mais peut-être qu'il a fini par s'attacher un peu à ce petit lionceau qu'il a arraché aux griffes des aliens, finalement.
@lion
PHARAOH LEAP




Revenir en haut Aller en bas
Lion
Lion
(tw violence) we're painted red to fit right in — w/ lion Unknown
Réputation : 40
Messages : 74
Mar 7 Jan - 4:54
Lion
arène
mission
@valerian
La panique l'agrippait aux tripes, il avait le souffle court et pouvait sentir une goutte de sueur rouler en silence entre ses omoplates. Il n'a pas encore dit son dernier mot, Lion, il n'a pas encore abandonné la dague qu'il tient entre ses doigts gantés, il se bat comme un beau diable contre le pauvre garde qui a eu le malheur de croiser sa route - et de faire capoter sa si précieuse mission.

Il ne faut pas se mentir, Lion est dégoûté. Absolument dégoûté, il pense alors que la lame tranchante se plante dans le visage de son adversaire, passant d'une pommette à l'autre dans un gargouillis dégoûtant. Il voulait réussir cette mission. Il le voulait à tout prix. Il voulait faire ses preuves. Il voulait que Valerian cesse de le traiter comme un bambin incapable, il voulait que les regards apitoyés cessent, il voulait qu'on lui fasse confiance.

Mais évidemment, pour le chaton enfermé dans la cage d'or, il était dur d'être balancé sur le champ de bataille, comme ça. En tous cas, c'est ce que ses camarades devaient penser. Qu'ils se moquent ! Il se fichait des remarques, des chuchotements et des rumeurs. Il voulait le sang, les boyaux et la cervelle de ses ennemis étalés sur le carrelage froid, il voulait commettre un acte terrible pour montrer qu'il n'était pas faible.

Sauf que pour l'instant, tout ce qu'il arrivait à faire, c'est pleurer de frustration en poussant le crâne du cadavre devant lui avec ses bottes, essayant à tout prix de retirer son arme de sa tête.

Allez, allez, putain ! C'est pas possible. Merde !

Au final, il avait abandonné l'arme là en entendant du bruit plus loin. D'autres gardes allaient approcher, il allait se faire tuer. Il allait mourir. Lui, Lion, il allait mourir. Sa cuisse lui faisait un mal de chien. Il ! Allait ! Mourir ! La vision troublée par les larmes, il avisa un conduit d'aération. Pourquoi pas. Il devait attendre Valerian, Valerian l'aiderait, tout irait bien si Valerian le trouvait. Il allait le chercher, pas vrai ? Ce n'était pas un mensonge, il allait venir. Oh, comme il se haïssait de devoir dépendre de son supérieur de la sorte.

Un gémissement douloureux, à peine humain, échappait de ses lèvres mordues jusqu'au sang alors qu'il essayait de se hisser dans le conduit d'aération. Il grognait, soupirait, au final ses pieds glissèrent contre le mur mais à force d'efforts, il réussit à se prostrer dans le conduit. Il avait laissé son couteau en bas. Quel con. Il était là, recroquevillé comme un félin apeuré.
Revenir en haut Aller en bas
Valerian Volkov
Valerian Volkov
(tw violence) we're painted red to fit right in — w/ lion Tumblr_pt5qkeEZ9t1vqlodlo5_250
Réputation : 80
Messages : 60
Jeu 9 Jan - 20:59
Valerian Volkov
http://VALERIAN-VOLKOV.AJ.com/WE-RE-PAINTED-RED-TO-FIT-RIGHT-IN
I RAISE MY FLAG AND DYE MY CLOTHES
IT'S A REVOLUTION, I SUPPOSE
december 28
the arena - reisak, east side
les portes fermées de l'arène ne résistèrent pas aux coups tirés à bout portant contre le système qui les verrouillait. valerian rangea son arme à sa ceinture ; la technologie varacya était efficace, dévastatrice même, mais aussi bruyante, et maintenant qu'il était à l'intérieur, il valait mieux qu'il soit discret. l'ennemi ne savait pas qu'il y avait un deuxième intrus, et plus longtemps il l'ignorerait, plus ils auraient de chances de sortir d'ici vivants.

son pas était rapide et assuré dans les couloirs de l'arène. il n'y avait personne pour lui indiquer le chemin à prendre, mais il avait mémorisé celui emprunté par lion, et il ne tarda pas à tomber sur le cadavre du premier garde. il l'enjamba sans lui accorder un regard. il n'avait pas le temps de s'apitoyer sur cette mort inutile, pas quand il avait un vivant à sauver. il accéléra encore, comptant les secondes alors qu'il suivait les traces ensanglantées laissée par son subordonné. d'ici quatre minutes environ, les caméras reviendraient en ligne et s'échapper serait alors bien plus difficile. valerian jura silencieusement. qu'est ce qui lui était passé par la tête de confier une mission aussi risquée à lion ? il aurait dû y aller lui-même. mais il était un peu tard pour les regrets.

il entendit les voix des gardes avant de les voir, et pendant un instant, il hésita. peut-être aurait-il été plus prudent de s'arrêter pour écouter ce qu'ils disaient avant de foncer droit vers le danger. mais chaque seconde comptait, et attendre pouvait coûter la vie à lion. il n'avait pas le temps de réfléchir.

il continua tout droit.

ses adversaires étaient au nombre de trois. leurs armes étaient semblables à celle que valerian portaient à la ceinture, mais plus volumineuses - plus puissantes et moins précises, sans doute. un quatrième homme reposait sur le sol, un couteau planté en travers du visage. quant à lion, il n'était nulle part en vue. ils n'avaient pas encore remarqué valerian, trop occupés à se disputer pour savoir s'ils devaient prévenir les varacyas ou régler le problème au plus vite pour éviter toutes représailles.

il ne leur laissa pas le temps de décider. le couteau qu'il lança atteignit l'un des individus à la gorge, s'y plantant impitoyablement. les deux autres eurent à peine le temps de réaliser ce qui se passait qu'il était déjà sur eux. l'un d'eux eut le temps de sortir son arme, mais valerian avait déjà saisi le deuxième par le col et n'eut aucun scrupule à s'en servir comme bouclier. il grogna sourdement, et laissa tomber le corps sans vie du garde pour se jeter sur son camarade. le pauvre n'avait aucune chance ; écrasé sous la masse de valerian, il ne put rien faire pour se défendre lorsque ce dernier lui frappa le crâne contre le sol à plusieurs reprises, jusqu'à ce qu'il perde connaissance. ou peut-être qu'il était mort, lui aussi. cela importait peu.

valerian se releva lentement. il avait du sang sur les mains, sur les vêtements, partout. sa respiration était irrégulière, haletante, et sa vision floue sur les bords. il nota distraitement une douleur inexpliquée au niveau de l'abdomen. peut-être que le tir l'avait atteint à travers le corps de l'homme, finalement. mais il ne pouvait pas s'arrêter maintenant. pas avant d'avoir atteint son objectif.

... qu'est ce qu'il devait faire, déjà ? ah, oui. lion. il fallait qu'il le trouve. vite, avant que le temps ne soit écoulé, s'il ne l'était pas déjà. mais où pouvait-il être passé ? les traces de sang qui l'avaient guidé jusqu'ici n'allaient pas plus loin. ça n'avait pas de sens.

à moins qu'il ne soit toujours là. valerian releva les yeux, et il le vit. dissimulé dans le conduit d'aération comme le petit chat futé qu'il était. c'était une bonne chose, finalement, songea valerian, que lion soit si petit et frêle, puisque ça lui avait permis de se cacher là.

"... lion." sa voix était rauque, éraillée, et aussi peu expressive qu'à l'ordinaire. "sors de là. allez. d'autres gardes vont arriver bientôt." il n'était plus question de réussir la mission. ils devaient se tirer d'ici, car s'ils se faisaient attraper, c'était la mort - ou pire - qui les attendait.
@lion
PHARAOH LEAP




Revenir en haut Aller en bas
Lion
Lion
(tw violence) we're painted red to fit right in — w/ lion Unknown
Réputation : 40
Messages : 74
Dim 12 Jan - 14:26
Lion
arène
mission
@valerian
Les minutes qu'il passa tapi au creux du conduit d'aération semblèrent être les instants les plus longs de son existence toute entière. Il observe Valerian se battre, il est bien plus performant que lui, il faut se l'avouer. Secrètement, il espère pouvoir être comme lui, aussi puissant, un jour. Il n'était pas admiratif, simplement, il... Il voulait si chèrement survivre. Il avait pas de but précis, mais il ne voulait pas mourir. Pas tout de suite.

Son regard croisa celui de Valerian, qui lui ordonna de descendre. Il comprenait, ils devaient partir, maintenant, tout de suite. Il ne réussissait pas à avoir les idées claires - mine de rien, il avait perdu pas mal de sang à cause de sa grosse entaille à la cuisse, mais il ne s'en était pas encore rendu compte. Ce n'était pas plus mal, comme ça il ne paniquait pas pour rien. La douleur était terrible, néanmoins.

Il se laissa glisser mollement du conduit d'aération, incapable de se réceptionner correctement à cause de sa blessure. Il atterrit sur le sol dans un bruit sourd, sifflant de douleur. La jambe droit de son pantalon était absolument couverte de sang, le bleu délavé laissant place à un carmin sombre. Il se redressa maladroitement, se tenant contre le mur. La tête lui tournait. Il fronça les sourcils, saisi de vertiges.

Je connais le chemin. Pour sortir.

Il l'avait mémorisé par coeur la veille, trop effrayé à l'idée de se perdre dans le dédale froid de couloirs qui se ressemblaient en tout points. Il commença à clopiner dans une direction, le souffle erratique.
Revenir en haut Aller en bas
Valerian Volkov
Valerian Volkov
(tw violence) we're painted red to fit right in — w/ lion Tumblr_pt5qkeEZ9t1vqlodlo5_250
Réputation : 80
Messages : 60
Mar 14 Jan - 2:54
Valerian Volkov
http://VALERIAN-VOLKOV.AJ.com/WE-RE-PAINTED-RED-TO-FIT-RIGHT-IN
I RAISE MY FLAG AND DYE MY CLOTHES
IT'S A REVOLUTION, I SUPPOSE
december 28
the arena - reisak, east side
il savait que lion était blessé, mais le constater de ses propres yeux attisa la colère dormante de valerian. il ne savait pas à qui il en voulait le plus ; au garde qu'il avait rencontré, pour lui avoir infligé cette blessure ? à lion, pour avoir ignoré ces ordres et s'être plus ou moins mis dans cette situation tout seul ? ou à lui-même, pour avoir pensé que c'était une bonne idée de l'envoyer ici tout seul ? en fin de compte, cela n'avait pas d'importance. ce qui était fait était fait, et maintenant, il leur fallait assumer les conséquences.

valerian jeta un oeil aux cadavres à ses pieds, son regard s'attardant sur les armes. s'il en avait le luxe, il aurait pris le temps de toutes les récupérer toutes les armes, mais ils étaient pressés et il ne pouvait pas se permettre de s'encombrer de poids supplémentaire. aussi, il se contenta d'arracher leurs couteaux à la chair des morts pour les glisser dans les replis de ses vêtements. se pencher attisa la douleur dans son flanc, mais il ne broncha pas. il avait subi bien pire que cela et s'en était remis.

lion était dans un état plus grave. il boitait, il perdait beaucoup de sang, et pourtant, il s'entêtait à vouloir marcher. tch. ne sois pas stupide. tu n'iras pas bien loin comme ça, grogna valerian. en deux grandes enjambées, il l'avait rattrapé, et sans lui laisser le temps de protester, il l'attrapa, le hissant sur son dos comme s'il ne pesait rien. et c'est vrai qu'il n'était pas bien lourd, lion, à peine plus qu'un enfant. ce chemin là ? il indiqua la direction dans laquelle lion se dirigeait juste avant. ce n'est pas celui qu'on a emprunté pour venir. mais peut-être que lion avait une raison de vouloir passer par là.
@lion
PHARAOH LEAP


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atarashii Jidai :: Reisak :: Quartier Est-
Sauter vers: