En 2020 de l'année humaine, une espèce alienne nommée Varacya, originaire de Varax, a pris le contrôle de la Terre. En vingt ans, ils ont réussi à devenir les maîtres incontestés de la planète, massacrant les groupes rebelles et effaçant le passé des humains.

Nous sommes désormais en l'An 30 de l'ère Varacienne, la population humaine a été réduite à environ 350 millions, réunis en mégapoles à plusieurs endroits stratégiques de la planète, comme ici, à Reisak (anciennement Tokyo). Les livres et les monuments historiques, retraçant les accomplissements de l’espèce humaine ont tous été détruits, si on en croit le gouvernement. Il est dorénavant interdit pour les humains de parler de la période avant l’An 0 de l’ère Varacienne, sous peine de mort.
Top site
Liens Utiles
-5%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
84.99 € 89.82 €
Voir le deal

 :: Reisak :: Quartier Est Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En gage de bonne foi | Vega

Nok'tem Vax
Nok'tem Vax
En gage de bonne foi | Vega H1kl
Réputation : 60
Messages : 25
Dim 12 Jan - 23:08
Nok'tem Vax
Lumières sur la ville, des projecteurs qui font colorent le quartier Est de Reisak d’un agglomérat bariolé. Scintillant, néon, absolument vomitif aux prunelles inadaptées à ce trop-plein de paillettes. Et les dernières notes retentissent comme un glas résonnant. La fin de la chanson, du spectacle, fin de tout. Usuellement, le Varacya préfère les ambiances plus intimes, tamisées ; le genre de divertissement calme dont on profite autour d’un bon verre. Seulement, le temps passe et l’intérêt faiblit, Nok’tem, pourtant amoureux de ses habitudes, finit par s’ennuyer. Il n’a pas envie d’appeler quelqu’un, de faire le premier pas qui mettrait à mal sa fierté. Ce serait si simple pourtant, n’est-ce pas ce chargé des communications qui serait heureux de venir s’échouer sur son épaule pour bavarder. Si tant est que l’on considère le verbe unilatéral de Rykta un dialogue, mais non, cela lui ferait trop plaisir. L’inspecteur se fait si bête, parfois.

C’est ainsi qu’il pénètre la salle de spectacle, sphinx attiré vers la l’étincelle. Peut-être a-t-il simplement cédé, à moins que ce ne soit le nom de cette Idol qui lui aura mis la puce à l’oreille. Est-elle accompagnée de son maître ? De cette autre Idol que possède ce dernier ? Et il semblerait que ni l’une ni l’autre de ses questions ne parvienne à trouver réponse favorable. Des quelques interactions auxquelles l’inspecteur aura pu assister, il en est demeuré surpris. Est-il normal de laisser ses bienheureux s’exprimer librement ainsi ? Se présenter en spectacle ? Non pas que ça le dérange, mais il ne lui semble pas avoir rencontré de dynamisme similaire chez un autre foyer.

Nok’tem se retrouve donc à la sortie, prêt à présenter ses hommages à l’être humain, par pure courtoisie. La chemise bien fermée jusqu’au sommet de son col, étranglé d’une cravate, les bras croisés sur le torse, il aurait presque l’air d’un garde du corps. Un garde du corps ne dépassant pas le mètre-soixante, certes, nonobstant son expression aussi joviale que celle d’un vaisseau-prison. Et, quand la demoiselle s’extirpe de sa loge, il incline poliment la tête.
« Beau spectacle. » il pourrait essayer de sourire mais ça lui en demanderait trop pour l’heure actuelle. Les fines prunelles d’or plantés sur l’Idole, il poursuit
« Permettez-moi de vous raccompagner. » dur de saisir ses motivations, elles pourraient être multiples.
Revenir en haut Aller en bas
Vega
Vega
En gage de bonne foi | Vega 427c228032d7fbdc41bc360d3d37358c8f4295bc
Réputation : 40
Messages : 79
Localisation : Penthouse de Rykta
Mar 14 Jan - 20:07
Vega
En gage de bonne foi

Feat Nok'tem Vax


I’m addicted to shining and glowing, you gon' be addicted to my eyes. Look in the mirror again and again. All the glance is mine till I lose my mind. I’ll be shining everywhere, day and night, hot cold light.  You can’t deny 'cause you’re already addicted to me. Who's running the show ?


Le petit bout de femme qu’elle était prenait vie sur scène. Spots colorés, légère fumée, basses à fond. Un bon début ne pouvait se faire sans une musique remplie de peps, respirante de confiance en soi. L’écriture des paroles et les chorégraphies étaient du ressort de Vega, elle intervenait pour la composition musicale mais laissait principalement cela aux professionnels. Elle avait un nom dans l’idolisme, il était encore peu connu à Reisak, à l’exception du quartier Est où elle était fréquemment conviée pour quelques petites prestations. Le show de ce soir durait déjà une bonne trentaine de minutes. Pas le plus long qu’elle ait fait, ni le plus court. Un juste milieu. Au fond peu lui importait, se libérer l’âme était ce qui lui importait le plus. Elle aimait son métier, sincèrement. Tout semblait disparaître lorsqu’elle foulait le sol scénique. Une nouvelle Vega naissait à chaque spectacle.

Elle enchaina ainsi les chansons, alternant entre rythmiques et accalmies. Le style de Vega était aussi diversifié qu’unique. Il n’a rien de commun avec les musiques commerciales que peuvent proposer ses collègues idols plus connus. Faire du tout-cuit ne la dérangeait pas dès lors qu’elle n’était pas elle-même forcée d’en faire. Le contraste entre sa voix et son physique la poussait déjà dans ce retranchement de singularité, il n’en fallait pas plus à son âme d’artiste tourmentée pour créer une bulle particulière où les fans aiment se retrouver. Jeu sur les tonalités, la saturation, les rythmes, les modifications vocales parfois. Jeu sur les fioritures qui viennent habiller le morceau. Les foules ne se déchaînaient pas, la plupart des spectateurs étaient scotchés à la jeune femme, à ses yeux ou ses mouvements. Attirer l’attention n’était pas dans le caractère de Vega, et pourtant à cet instant précis, elle aimait savoir tous ces yeux sur elle. Pose finale, dernières notes et noir.

Quitter la scène était toujours synonyme de pincement au cœur pour la petite humaine. Retrouver sa cage dorée ne l’enchantait guère, malheureusement ce n’est pas comme si elle avait le choix. Tu pourrais l’avoir. Depuis le départ d’Orion, Vega se demandait comme il allait, s’il avait une belle vie. Elle l’enviait un peu, d’être à l’extérieur libre. Du moins elle imaginait qu’il était libre, et vivant. Comme d’habitude, les pensées de Vega divaguaient alors qu’elle changeait de tenue pour quelque chose de plus simple et surtout de propre. Robe noire moulante troquée contre un pantalon large et un t-shirt à rayures ainsi qu’une veste en jean. Elle remballa ses affaires avant de quitter sa loge pour retrouver le varacya qui l’avait accompagné ici. Bien que parfois elle aime être loin de Rykta, elle préfére quand il l’accompagne. Une voix familière qui la félicitait pour le spectacle accrocha son attention. Elle posa les yeux sur le varacya aux cheveux blancs et à la petite taille. Nok’tem Vax. Elle avait retenu qui il était. Les deux regards jaunes se fixèrent et se jaugèrent. Vega resta muette quelques instants, surprise de le voir ici. Au spectacle et ici, près de sa loge. Nok’tem n’avait pas l’air d’être le genre de varacya à s’intéresser aux humains et encore moins à l’idolisme. Ce ne serait pas une mauvaise blague de Rykta par hasard ? La proposition qui suivit le compliment, la surprit de plus belle. Nok’tem ne lui avait rien inspiré de bon lors de ses visites, comme la plupart des varacyas, mais elle ne pouvait refuser, rien que pour le geste qu'il faisait.

« Je vous remercie. Pardonnez mon étonnement, je ne m’attendais pas à vous croiser ici. » Vega s’inclina légèrement, en guise de respect en plus du vouvoiement. « Avec plaisir, si je ne dérange pas. » Elle ne savait pas réellement où se mettre, comment réagir. Si les provocations allaient bon train à la maison, elle évitait de provoquer d’autres varacyas, d’autant plus des connaissances de Rykta. Elle n’a pas envie de se faire punir ce soir. « Il faut simplement que j’aille prévenir l’accompagnant varacien que Ry… », elle se reprit immédiatement, « que mon maître a engagé pour m’accompagner. » Elle esquissa un sourire poli, qui pourrait presque sembler sincère tant elle l’avait perfectionné pour les invités de son maître. Alors qu’elle entama la recherche de l’accompagnant sûrement perdu au milieu de la foule, la curiosité de Vega lui fit prendre la parole. « Dîtes-moi, depuis quand vous intéressez vous à l’idolisme ? Je ne vous avais jamais vu à un spectacle avant ce soir. »

CODAGE PAR AMATIS
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atarashii Jidai :: Reisak :: Quartier Est-
Sauter vers: