En 2020 de l'année humaine, une espèce alienne nommée Varacya, originaire de Varax, a pris le contrôle de la Terre. En vingt ans, ils ont réussi à devenir les maîtres incontestés de la planète, massacrant les groupes rebelles et effaçant le passé des humains.

Nous sommes désormais en l'An 30 de l'ère Varacienne, la population humaine a été réduite à environ 350 millions, réunis en mégapoles à plusieurs endroits stratégiques de la planète, comme ici, à Reisak (anciennement Tokyo). Les livres et les monuments historiques, retraçant les accomplissements de l’espèce humaine ont tous été détruits, si on en croit le gouvernement. Il est dorénavant interdit pour les humains de parler de la période avant l’An 0 de l’ère Varacienne, sous peine de mort.
Top site
Liens Utiles
Le Deal du moment : -30%
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
Voir le deal
133 €

 :: Reisak :: Quartier Nord :: Akasa Jivana :: Penthouse de Rykta Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un jour comme un autre chez tonton Rykta ft Vega

Astr'aya Xav'an
Astr'aya Xav'an
Un jour comme un autre chez tonton Rykta ft Vega 5l48
Réputation : 40
Messages : 14
Mer 15 Jan - 16:39
Astr'aya Xav'an
ft. Vega
Un jour comme un autre chez tonton Rykta
Astr’aya avait finir ses cours plus tôt et comme elle n’a pas spécialement d’amis elle avait décidé de faire un « petit » détour et de rendre visite aux bienheureux de son oncle. Elle avait pris les transports, silencieusement regardant ces quartiers qu’elle connaissait pratiquement sur le bout des doigts à force de passer son temps à se balader après les cours. Elle connaissait tout, sauf un seul endroit, un seul quartier, le quartier Ouest. Elle aimerait y aller, pouvoir le connaitre aussi bien que le reste de la Mégapole, mais on lui avait interdit, son père le lui avait interdit. Et s’il est bien une chose que Astr’aya ne fera jamais c’est désobéir à son père, il est bien trop précieux à ses yeux pour ne serait-ce penser à le décevoir.

Ce balader dans les différents quartier était un passe temps comme les autres pour la Varacya, et puis ça lui permettait aussi de ne pas se sentir trop seul en rentrant chez elle car son père avait tendance à rentrer tard, enfin lorsqu’il ne « dormait » pas au boulot et qu’il se décidait à rentrer chez eux. Cela faisait plus de 13 ans qu’elle était sans son second parent, mort en « redonnant sa liberté au peuple Varacya » tout ça pour faire perdre sa liberté à un autre peuple. Elle soupira en serrant le pendantif qu’elle avait à son cou, avant que son bus ne signale son arrêt.
Une fois descendue elle leva les yeux sur cette tour d’Akasa Jivana. C’était devenu trop familier pour elle, elle qui aimait la nouveauté et qui était pleine de curiosité, la jeune Varacya commençait à se lasser de ce paysage.

Elle entra afin de se diriger directement vers l’ascenseur et attendit que celui-ci atteigne enfin le dernier étage, le penthouse de son oncle Rykta. En réalité son père n’était pas vraiment d’accord pour que Astr’aya traine avec son oncle, de peur qu’il est une mauvaise influence sur elle, mais la jeune Varacya avait conscience des « mauvais » côtés de Rykta, tout comme elle connaissait ses bons côtés. Mais si elle avait autant tendance à venir chez lui, c’est parce qu’il y avait ses bienheureux, Vega, Light, Orion … même si il n’était plus là, et qu’Astr’aya s’entendait assez bien avec eux.

Arriver devant l’appartement, elle essaya d’ouvrir la porte se rendant compte qu’elle était fermé. « Ils ne sont pas là ? Tant pis je tiendrais compagnie aux animaux alors. » C’est le sourire aux lèvres qu’elle sortit la clé de l’appartement de son oncle avant d’ouvrir la porte, elle jeta un premier coup d’œil à droit, puis à gauche. « Toujours personne … » Le chat se frotta a elle et elle lui caressa le crane juste entre les deux oreilles avant de le prendre dans ses bras et de s’installer sur le canapé jouant avec le chaton.
Revenir en haut Aller en bas
Vega
Vega
Un jour comme un autre chez tonton Rykta ft Vega 427c228032d7fbdc41bc360d3d37358c8f4295bc
Réputation : 40
Messages : 79
Localisation : Penthouse de Rykta
Mer 15 Jan - 19:38
Vega
Un jour comme un autre chez Tonton Rykta

Feat Astr'aya Xav'an


She was a bird in a golden cage. She has visits as friendly reminder of her slave condition. But she had a friend of an other world. With the same ideology of a fair life. A golden friend to keep her alive.


L’impatience commençait à lui user les nerfs. Il y a plusieurs jours de cela, Vega avait réussi à boucler un nouveau single. Dans l’idée, il s’agirait d’en faire le titre principal de son prochain album. La composition était impeccable, les paroles de même, il ne manquait plus que la chorégraphie. Comme pour presque tous les processus de création, Vega aimait faire cela seule. Ainsi, si le travail était mal fait, elle ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même. Les autres l’encombraient trop, elle préférait ainsi ne compter que sur elle et n'être déçue que d'elle. Malheureusement, la danse, bien qu’elle adore ça, est le domaine dans lequel elle galère le plus. Il faut dire qu’elle est très minutieuse, chaque pas doit être parfaitement calibré avec le rythme de la musique, tout en ayant un sens par rapport aux paroles. C’était un travail à la fois exaltant et terriblement épuisant physiquement et mentalement. Shiroishi la regardait curieusement, comme si elle venait de faire un pas monstrueux. La petite boule de poils blanches l’observait, allongée sur le lit de la jeune femme. Vega esquissa un sourire, attendrie par l’animal, avant de plonger vers lui pour le serrer dans ses bras. Elle se délectait de chaque câlin et de chaque caresse. Vu comme Light et Vega avaient dû se plier en mille pour avoir leurs animaux, elle comptait bien en profiter. Elle aimait particulièrement les jours où Rykta s’absentait, ainsi elle pouvait avoir le chien toute la journée sans qu’il ne puisse dire quelque chose. Même lorsque le maître était là, Vega s’arrangeait pour rallonger les temps d’entretien.

La jeune femme enfouit son nez dans les poils nuageux du chien, l’attaquant de bisous. Soudainement, le chien se redressa malgré le câlin et se mit à courir jusqu’à la porte de la chambre, remuant de la queue vigoureusement tout en jetant des petits regards à sa véritable maîtresse pour l’inciter à venir lui ouvrir. Vega ne comprit pas de suite pourquoi l’envie de sortir de la chambre lui prenait comme une envie de pisser, mais elle s’exécuta. Le chien se dirigea à toute allure vers le salon. Étonnée, elle se dirigea à son tour vers le salon, discrètement car elle craignait que ce ne soit Rykta. Elle n’avait pas envie de le revoir de suite. Il y avait bien un varacya à cornes dans le salon mais il s’agissait de la nièce de son maître. Astr’aya. Sa présence fit sourire Vega. Contrairement à la plupart des personnes qu’elle croise, Astr’aya n’était pas détestable. Vega l’appréciait énormément, elle avait cet élan de justice et cette étincelle rebelle en commun avec elle. Et puis surtout, Vega n’était pas considérée comme une simple esclave, comme une simple « humaine », à ses yeux. Cela lui faisait un bien fou. Shiroishi se jeta sur la varacya pour la saluer à base de léchouilles sur le visage. Un petit rire s’échappa de la gorge de l’humaine avant qu’elle ne salue Astr’aya en s’inclinant légèrement. « Bonjour Astr’aya, comment vas-tu ? Je suis désolée si tu comptais voir ton oncle, il déserte l’appartement aujourd’hui. Je crois que Light est parti avec lui, ou alors il avait une représentation… Je ne sais plus. » Vega n’était pas toujours au courant de ce qu’il se passait dans le penthouse, en général elle est enfermée dans sa chambre et ne sort que lorsque cela est nécessaire. Cependant, elle était ravie d’avoir suivi le chien et d’avoir trouvé un peu de compagnie.

CODAGE PAR AMATIS


 
Mind blowing up in the stars
» it takes years to find out

fiche + liens
Revenir en haut Aller en bas
Astr'aya Xav'an
Astr'aya Xav'an
Un jour comme un autre chez tonton Rykta ft Vega 5l48
Réputation : 40
Messages : 14
Sam 18 Jan - 10:41
Astr'aya Xav'an
ft. Vega
Un jour comme un autre chez tonton Rykta
La jeune Varacya aurait pu s’endormir là, sur le canapé, le petit chaton sur sa poitrine, bercé par les ronronnements de ce dernier, d’ailleurs c’est ce qu’elle s’apprêtait à faire mais une boule de poils ne lui laissa pas cette possibilité, chassant par la même occasion le chat qui vint se réfugier à ses pieds tandis que le chien d’un blanc immaculé l’attaquait à coup de langue.
Bien que surprise, et à moitié réveillée, Astr’aya se mit à rire un peu. « Oui, oui, je t’ai vu Shiroishi. » Elle caresse alors le chiot fougueux avant d’entendre un autre rire traverser la pièce et se redressa sur le canapé, s’asseyant en tenant toujours le nuage dans ses bras. « Oh bonjour Vega ! Je pensais qu’il n’y avait personne en rentrant. »  La Varacya se leva pour saluer dignement la bienheureuse de son oncle, comme elle le ferait avec n’importe quel autre interlocuteur. « Ne t’en fais pas, je ne suis pas spécialement venu voir mon oncle, je me doutais qu’il risquait de ne pas être là. J’avais juste envie de passer et de me poser tranquillement. Tu vas bien ? » Chacune des paroles d’Astr’aya était respectueuse, traitant Vega comme son égal, ce qui l’était aux yeux de la jeune Varacya. « Mon oncle ne te fais pas de misère au moins ? ».

La relation entre Vega et Astr’aya était presque similaire à une amitié, bien que ce terme était quelque peu proscrit par les Varacyas, enfin lorsqu’il concernait une amitié humaine et varacienne, comme si une entente entre ces deux peuples était impossible. Pourtant, bien que possédant un jeune âge, Astr’aya savait que Varacya n’était qu’un terme définissant les anciens habitant de Varax et qu’avant la destruction de leur planète et cette union faite dans le but d’en conquérir une autre, différentes espèces se démarquaient sur Varax et se faisaient régulièrement la guerre. Aujourd’hui, ces espèces sont unifiées sous un même nom, Varacya et leur entente semble être évidente. Alors la jeune Varacya se demandait pourquoi une telle entente ne pourrait pas être possible entre les humains et son espèce. « Moins évolué », « d’égal inférieur », « faible », voilà ce qu’on lui rabâchait souvent lors de ses cours afin de justifier cette extermination massive de la population et l’esclavagisme imposé à ce peuple.
Pourtant, entre Vega et Astr’aya, se système était loin, même si il arrivait encore à Vega de se comporter comme elle le faisait avec Rykta, avec respect comme si elle était supérieur à elle, mais Astr’aya lui rappelait fréquemment qu’elle n’avait pas besoin de faire ça devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Vega
Vega
Un jour comme un autre chez tonton Rykta ft Vega 427c228032d7fbdc41bc360d3d37358c8f4295bc
Réputation : 40
Messages : 79
Localisation : Penthouse de Rykta
Sam 18 Jan - 14:33
Vega
Un jour comme un autre chez Tonton Rykta

Feat Astr'aya Xav'an


She was a bird in a golden cage. She has visits as friendly reminder of her slave condition. But she had a friend of an other world. With the same ideology of a fair life. A golden friend to keep her alive.


Parfois Vega se demandait comment Shiroishi pouvait être si heureux alors que lui aussi est enfermé, soumis. Il n’est pas un esclave, certes, mais tout même, il n’est pas libre pour autant. La fougue de la jeunesse peut-être. Vega n’était pas aussi malheureuse lorsqu’elle était jeune, elle n’avait pas réellement conscience du monde. L’enfant était déjà introvertie, et donna une jeune femme introvertie, rien de bien surprenant. Grandir lui a seulement permis de comprendre en partie cette introversion, ce dégoût du monde. Les paroles de l’inconnu du parc l’aidaient aussi, elle n’était pas vouée à appartenir au monde de l’esclavagisme. Hélas, cela était le meilleur monde pour elle, celui qui lui permettrait de survivre. Lorsqu’elle voyait Astr’aya, elle avait de l’espoir. Le monde irait peut-être mieux grâce à elle, un jour. Vega ne sera sûrement plus là pour le voir. Contrairement aux Varacyas, les humains ont une durée de vie bien plus limitée.

La jeune femme quitta ses pensées moroses pour se concentrer sur la jeune Varacya qui se comportait comme un ange avec elle. « Désolé, j’étais dans ma chambre, j’essayais de travailler sur ma prochaine chorégraphie alors je ne t’ai pas entendue rentrer, contrairement à Shiroishi. » Elle ricana doucement à la fin de sa phrase alors que son amie s’approchait d’elle. Vega ne savait pas tellement comment considérer Astr’aya. Il lui sembla que le lien le plus adéquat était l’amitié. Du moins, c’est à cela que leur relation ressemblait pour l’humaine. Elle restait toutefois très respectueuse envers la Varacya. Si provoquer Rykta ne lui posait aucun soucis, Vega faisait toujours en sorte de bien se comporter envers les autres Varacyas, pour ne pas faire honte à son maître, ou même à elle. Après tout, elle est idol, ce n’est pas dans son intérêt de ternir son image par un mauvais comportement. Vega était heureuse d’avoir la visite d’Astr’aya. Elle venait assez souvent, lorsqu’elle évoqua l’idée de venir se poser ici, Vega se demanda si tout allait bien chez elle. Mais sa condition ne lui permettait pas de poser des questions aussi personnelles. L’idol resta donc à sa place et se contenta de répondre à sa question. « Je vais plutôt bien merci. Rykta est assez occupé en son moment, alors nous pouvons un peu respirés. Sinon hé bien… c’est Rykta, tu le connais. Il aime venir empiéter sur nos vies privées. Après tout, on lui appartient. » Les lèvres de la jeune femme s’étirèrent en un rictus rieur. Ce qu’elle aimait avec Astr’aya c’était ça. Elle pouvait se permettre des choses qu’elle ne pourrait pas dire à d’autres Varacyas.

Cela n’était pas gagné au début, Astr’aya devait très souvent lui rappeler qu’elle n’était pas obligée de faire toutes ses manières. Petit à petit, Vega avait réussi à se lâcher auprès de la jeune Varacya déjà bien plus vieille que Vega en termes de nombres. Parfois elle se demandait ce que cela pouvait faire de vivre aussi longtemps. Est-ce que la vie ne perdait pas un peu de son intérêt si on lui enlève son côté éphémère ? Elle aimerait questionner Astr’aya sur tout cela, mais elle ne sentait pas encore prête à parler de ça avec elle. Malheureusement la barrière des races continuait de bloquer Vega. Elle observa son amie avant de reprendre la parole. « C’est fatiguant d’étudier ? Est-ce que tu étudies des choses intéressantes au moins ? » Vega se stoppa quelques instants, s’humectant les lèvres avant de reprendre. « On ne nous faisait pas étudier des choses très intéressantes, je me dis que tu as peut-être un peu plus de chance que nous. » Elle grimaça légèrement se rappelant des « cours » auxquels les bienheureux avaient le droit. On leur apprenait simplement à obéir. Vega y avait été, forcément. Ce n’est pas comme si elle n’avait pas eu le choix. Quelque part, ces enseignements lui servaient, ou lui serviraient. Il faut connaître les règles pour mieux les contourner.

CODAGE PAR AMATIS


 
Mind blowing up in the stars
» it takes years to find out

fiche + liens
Revenir en haut Aller en bas
Astr'aya Xav'an
Astr'aya Xav'an
Un jour comme un autre chez tonton Rykta ft Vega 5l48
Réputation : 40
Messages : 14
Mar 21 Jan - 15:46
Astr'aya Xav'an
ft. Vega
Un jour comme un autre chez tonton Rykta
Astr’aya connaissait suffisamment Rykta pour savoir qu’il n’était pas facile à vivre, aussi bien le Varacya en lui-même que ses humeurs. Si elle appréciait la compagnie de son oncle, à petite dose, elle comprenait que Vega et Light ressentent la même chose à l’égard de son oncle, même si pour la jeune Varacya, c’est sans doute bien loin de ce que les bienheureux peuvent ressentir.
Lorsque Vega évoqua la phrase « après tout, on lui appartient. », Astr’aya se sentit désolé, elle aurait aimé les aider bien plus que juste leur rendre visite, elle savait d’un côté que si elle demandait à Rykta de liberer ses deux bienheureux, celui-ci serait tout à fait capable d’accepter sa demande comme de lui rire au nez en lui disant qu’elle ne comprenait rien à ce monde. D’un côté elle était contente que Vega et Light appartiennent à Rykta et non pas à son autre oncle, déjà parce qu’ils auraient été beaucoup moins bien traité, mais aussi parce que si elle avait évoqué ne serait-ce qu’une fois le fait de libérer les bienheureux, il l’aurait traité de folle ou d’idéaliste, ou peut-être de folle idéaliste tout simplement. « Je suis désolé que mon oncle soit comme ça avec vous, je peux essayer de lui en parler si tu veux … Il a tendance à m’écouter, enfin quand il est dans ses bons jours. ».

La jeune Varacya s’installa sur le canapé à nouveau, retrouvant Shiroishi et le chaton dont elle ne connaissait toujours pas le prénom. Et invita Vega à s’y installer. « Fatiguant pas vraiment, les cours ne m’interessent pas plus que ça, principalement parce qu’on nous ressert la même chose mais a des sauces différentes : « les Varacya sont supérieurs », « Posséder des bienheureux est une source de richesse et de pouvoir », « Ils ne sont pas comme nous » … bref tu vois le topo … ». Astr’aya soupire se doutant bien que Vega ne serait surement pas emballée par de tels programmes scolaire, mais elle ne l’était pas plus. « Après on a des cours bien plus politiques et militaires. Ceux-là m’intéressent déjà plus. Parce que si on veut pouvoir changer un système il faut déjà en connaitre les rouages. » La Varacya sourit doucement, c’est vrai qu’elle avait souvent des pensées utopiques mais elle voulait une vie plus juste pour tout le monde. C’est d’ailleurs pour ça qu’elle avait décidé de rejoindre le corps politique et militaire de son école, elle voulait en apprendre d’avantage sur son espèce, son organisation, mais aussi sur les humains et leur culture qui a beau être interdite reste malgré tout survolé. Le fait d’avoir un père militaire et assez haut gradé lui avait permis d’entrer plus facilement que d’autres et elle voulait en tirer avantage, ne serait-ce qu’un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Vega
Vega
Un jour comme un autre chez tonton Rykta ft Vega 427c228032d7fbdc41bc360d3d37358c8f4295bc
Réputation : 40
Messages : 79
Localisation : Penthouse de Rykta
Dim 26 Jan - 11:41
Vega
Un jour comme un autre chez Tonton Rykta

Feat Astr'aya Xav'an


She was a bird in a golden cage. She has visits as friendly reminder of her slave condition. But she had a friend of an other world. With the same ideology of a fair life. A golden friend to keep her alive.


Astr’aya était réellement la seule Varacya que Vega pouvait voir en peinture. Elle était touchante et sensible. En quelque sorte, elle était humaine. Parfois Vega avait peur pour elle, parce que l’organisation actuelle des choses ne lui était pas favorable. Même si le sang varacien coule en elle, si les autres Varacyas venaient à apprendre qu’elle a autant de compassion pour les humaines, les choses ne se termineraient peut-être pas forcément bien. Vega voudrait lui dire ne pas être comme ça, de se protéger elle-même en se créant une carapace de Varacya détestable. Cependant, Vega aimait pouvoir discuter avec Astr’aya comme s’il n’y avait aucune différence entre elles. Comme toujours, Astr’aya se proposait pour venir en aide aux bienheureux. Son cœur était réellement bon. Vega ne pouvait pas accepter sa proposition, les réactions de Rykta étaient trop aléatoires pour être certaine de l’issue d’une telle discussion. Au mieux, cela changerait quelque chose. Au pire, cela allait lui retomber dessus. En réalité, Vega n’avait pas envie de prendre de risques. Sa vie n’était pas la pire qu’il soit. Bon nombre d’autres bienheureux et d’humains avaient des situations moins confortables que la sienne. Elle était idol, et ne subissait pas réellement de maltraitances. Ce qui la dérangeait et la forçait à se plaindre c’était le manque de liberté. Vega n’était pas faite pour être un jouet en cage. Elle avait besoin de liberté. Malheureusement, aucune discussion ne changera cela. « C’est très gentil de ta part mais tu connais Rykta, il y a peu de chance que ça aboutisse à quelque chose. Et puis, je ne devrais même pas me plaindre, il y a pire que moi dans le monde. Ce serait bête d’empirer la situation. »

La jeune humaine s’installa près de la Varacya après son invitation. Le chien trouva sa place entre les deux amies. Cela tira un sourire à Vega et sa main glissa dans la touffe de poils blancs. Elle éprouvait une sorte de pincement au cœur à chaque fois que Shiroishi était si mignon. Depuis qu’il était là, Vega semblait rayonner. La petite boule de poils lui faisait goûter à l’amour. Le vrai. Elle sentait qu’un lien puissant l’unissait à l’animal. Un lien qui n’était pas comparable à ce qu’elle avait avec Light, et encore moins avec ce qu’elle avait avec Rykta. L’affection et l’amour étaient des mots trop faibles pour décrire ce que ressentait Vega pour le chien. L’humaine esquissa un sourire ironique lorsque Astr’aya évoqua ses cours et ce qu’on leur apprenait. Au final, les Varacyas apprenaient en quelque sorte la même chose que les humains. Chaque cours était lié à la supériorité des Varacyas. Il arrivait à Vega de se moquer d’eux mentalement. Si leur propagande fonctionnait bien sur la plupart des humains, beaucoup ne tombaient pas dans le panneau. On lui avait rabâché toutes ces règles à Vega, et pourtant elle éprouvait toujours cette flamme rebelle qui la poussait à provoquer les Varacyas, surtout son maître. Le plus comique était d’avoir pour maître le chef de la propagande, incapable d’inculquer les règles à ses bienheureux. Le sourire de Vega quitta l’ironie pour l’attendrissement en entendant les paroles presque rebelles de la jeune Varacya. Durant sa maigre existence, Vega avait pu en croiser des Varacyas, notamment grâce à son métier d’idol et pourtant Astr’aya était la première à vouloir faire changer les choses en faveur des humains. « J’aimerais beaucoup t’aider à changer les choses tu sais… Je ne suis hélas pas en position d’intervenir. Mais j’espère sincèrement que tu réussiras à faire bouger les mentalités. » Vega ne sera sûrement plus là pour voir ce changement, mais au fond, elle plaçait tous ses espoirs en Astr’aya. Elle sauverait les générations futures d’humains de l’esclavagisme. Elle construira un monde de paix et égalitaire. L’humaine plongea son regard de miel dans celui de la Varacya. « Tu sais Astr’aya, je suis intimement persuadée que tu accompliras de grandes choses. La configuration actuelle des choses n’est pas faite pour durer, tôt ou tard les choses finiront par change. Et avec un bon instigateur à la tête de ce changement, les choses changeront pour le mieux. » Vega avait souvent des pressentiments. Elle pressentait qu’Astr’aya réaliserait de grandes choses. La petite, plus grande qu’elle, avait le cœur pur. Les gens au cœur pur connaissent de lourdes épreuves dans leur vie, mais cela ne les empêche pas d’accomplir leur destinée.

CODAGE PAR AMATIS


 
Mind blowing up in the stars
» it takes years to find out

fiche + liens
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atarashii Jidai :: Reisak :: Quartier Nord :: Akasa Jivana :: Penthouse de Rykta-
Sauter vers: